1 Commentaire >> voir les commentaires
25 Commentaires >> voir les commentaires
Pas de commentaire, cliquez ici pour laissez un commentaire

À ma fille

A ma fille.

Ma princesse, tu vas fêter tes 2 ans dans une semaine. 2 ans.

2 années déjà que nous tu apportes un flot ininterrompu d’amour; que tu m’apprends, jour après jour ce qu’est le bonheur. Avant toi, je vivais sans réellement savoir pourquoi. Depuis 2 ans, je ne vis que pour toi.

En 2 ans, contraste effroyable, tu as déjà connu 2 attentats.

Dehors, le monde vomit son flot ininterrompu de haine et de violence, tandis que tu nous regardes en souriant de toute ton innocence. Tu es trop jeune, ma princesse, pour demander pourquoi. Ce « pourquoi » que d’autres enfants plus âgés demandent à leurs parents. Un « pourquoi »  presque accusateur…

Je ne sais pas si tu liras un jour ces lignes, je ne connais même pas la raison qui me pousse à les écrire. Peut-être pour exorciser ma douleur ? Ou pour essayer de comprendre moi-même « pourquoi »…

Car, vois-tu, quand bien même serais-tu en âge de me poser la question que je n’aurais pas de réponse à t’apporter. Le drame est là. Personne ne peut expliquer la violence. Personne ne la comprend vraiment. Mais la violence existe. Elle est là, même si parfois on arrive à l’oublier. Elle est là. Et elle le sera toujours. La haine et son cortège de douleurs est une des composantes principales de notre monde. La haine est ancrée dans le cœur de l’humanité, et se fout de la couleur, de l’ethnie ou des origines. Elle s’insinue et se propage comme le lierre sur une pierre tombale.

Tu pourrais me poser alors la question; un autre « pourquoi ».

Pourquoi, papa, as-tu fait un enfant ? Si le monde est si noir, pourquoi tu m’y as amené ?

Là, ma chérie, ma vie, mon âme, j’ai peut-être une réponse à t’apporter. Il existe d’autres choses que la haine. Des choses plus fortes qu’elle. Tu en es la preuve vivante.

Face à la haine, il y a l’amour. L’amour est plus fort, à condition d’avoir le courage de l’accepter. L’amour te permet tout. Dis comme ça, le message te semblera peut être un peu niais, un peu naïf et très surement difficile à croire dans un moment pareil.

Mais c’est la vérité.

J’ai déjà ressenti la colère, la haine, la violence.

Princesse, grâce à toi, aucun de ces sentiments n’a jamais eu la puissance de mon amour.

Je t’aime.

 

paris

3 Commentaires >> voir les commentaires
1 Commentaire >> voir les commentaires
Pas de commentaire, cliquez ici pour laissez un commentaire
Pas de commentaire, cliquez ici pour laissez un commentaire
Pas de commentaire, cliquez ici pour laissez un commentaire
1 Commentaire >> voir les commentaires
Pas de commentaire, cliquez ici pour laissez un commentaire